Fondation Action contre la faim

Fermer

> Retour à la liste des actualités

Posté le 3 mars 2021 dans Non classé

Projet Hydronut – Article de recherche (2018)

Exploration et gestion durable des ressources en eaux souterraines dans un milieu géologique complexe dans le cadre d’un projet humanitaire (Plateau de Mahafaly, Madagascar)

 

Dans le cadre du Projet Hydronut, un article de recherche a été publié en 2018, présentant les premières conclusions de ce travail qui nous permettra, à terme, d’aider à anticiper et prévenir les futures pénuries d’eau.

Résumé de l’article

Le sud-ouest de Madagascar est une région semi-aride et un Hot-Spot très sensible à la variabilité climatique. Sur le plateau de Mahafaly, les populations vivent avec un stress hydrique quasi permanent. Les eaux souterraines, seule ressource disponible, sont difficiles à exploiter en raison d’un environnement hydro géologique complexe.

Une méthodologie (adaptée aux projets humanitaires; <40 k €) a été développée en quatre phases pour évaluer l’exploitation durable de la ressource en eau: (A) exploration à l’échelle régionale, (B) exploration à l’échelle du village, (C) campagne de forage, et (D) surveillance hydro-climatique. Cette approche hydro géophysique intégrée implique des mesures géophysiques (262 sondages TEM rapides, 2588 mesures Slingram, 35 sondages électriques), des analyses hydro chimiques (112 échantillons) et un levé piézométrique (127 mesures).

Deux ressources en eaux souterraines ont été identifiées, une profonde (moins de 150 m) et une peu profonde (moins de 20 m). Les résultats hydro chimiques ont mis en évidence la vulnérabilité de deux ressources (la contamination anthropique pour les eaux peu profondes et l’intrusion d’eau de mer pour les plus profondes). Par conséquent, les levés géophysiques ultérieurs ont soutenu la localisation de six forages et de trois puits dans l’aquifère peu profond. Cette approche méthodologique a été couronnée de succès dans ce contexte géologique complexe. Elle nécessite des tests sur d’autres sites à l’intérieur et à l’extérieur de Madagascar. L’étude démontre que les résultats géophysiques doivent être utilisés en plus des campagnes de forage et pour aider à surveiller la ressource en eau. En effet, pour éviter la surexploitation, des capteurs piézométriques et météorologiques ont été installés pour surveiller la ressource en eau.

Cet observatoire hydro climatique unique peut aider des organisations non gouvernementales ou des institutions locales à prévenir de futures pénuries d’eau. Elle permet aussi aux scientifiques à mieux comprendre comment le changement climatique affectera cette région du monde.

 

Lien de l’article (PDF) :   2018 ACF Madagascar Environmental Earth Sciences Article

Partager sur :

Pour des actions durables contre la faim

Faire un don