Fondation Action contre la faim

Fermer

> Retour à la liste des projets

TISA : Traitement Intégré de la Sous-Nutrition Aiguë

Évaluation d’une intervention visant à améliorer l’efficacité du traitement des enfants pris en charge en ambulatoire pour Malnutrition Aiguë Sévère (MAS) en sécurisant la qualité de l’eau des ménages affectés.


L’introduction des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE) a considérablement changé les protocoles et les pratiques du traitement de la Malnutrition Aigüe Sévère (MAS). Les cas « non-compliqués » médicalement sont pris en charge en ambulatoire et ne sont plus hospitalisés. Cette stratégie a permis d’augmenter le nombre de cas pris en charge, et de réduire les coûts de traitements et le coût pour les bénéficiaires. Néanmoins, le contexte de prise en charge de l’enfant passe d’un environnement contrôlé (hôpital), à un environnement non-contrôlé (domicile). Dans le contexte humanitaire, l’environnement domiciliaire comporte des risques infectieux notamment via la qualité de l’eau de boisson.

Le projet TISA se décompose en deux volets avec des objectifs différents.

VOLET 1

Compte-tenu des liens étroits existants entre infections et malnutrition, l’objectif de la première étude est de mesurer l’impact de la qualité de l’eau à domicile sur la récupération nutritionnelle des enfants admis dans les programmes de traitement ambulatoire de la MAS.
Le premier volet du projet comprend la mise en œuvre d’un essai randomisé contrôlé qui compare l’efficacité sur la guérison de deux protocoles : d’une part un traitement nutritionnel standard (NUT), d’autre part, un traitement nutritionnel couplé à un kit simplifié et intégré de traitement de l’eau à domicile (EAH et NUT). Ensuite, une étude qualitative de l’essai sera réalisée par un chercheur socio-anthropologue du LARTES de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar afin de mesurer l’acceptabilité du nouveau protocole par les professionnels de santé et les bénéficiaires. Enfin, une étude aura pour objectif d’évaluer le rapport coût-efficacité du nouveau protocole (EAH + NUT) et d’étudier si le passage de la pratique actuelle à ce nouveau protocole peut s’insérer dans le contexte du Sénégal.

Résultats :

Le protocole de recherche est finalisé et publié. Il a été soumis aux comités d’éthique de la LSHTM et du Ministère de la Santé au Sénégal, qui l’ont approuvé et validé.
Le protocole a été enregistré sur le site ClinicalTrials.gov.
La mise en œuvre du projet a eu quelques difficultés à cause de la pandémie de la COVID-19 qui a entrainé une suspension des activités jusqu’en juin 2020. Les équipes médicales du projet avaient cependant été retenues pour participer aux activités en vue de limiter la propagation du COVID-19.
Les équipes opérationnelles (une cheffe de projet et 10 agents de recherche) ont été recrutées et formées en septembre 2019. La formation des équipes médicales a débuté au mois de février 2020. Les équipes médicales et les équipes de collecte de données ont été reformées en décembre 2020 avant le démarrage du projet.
Le projet a pu démarrer le 21 décembre 2020 et les inclusions sont en cours.
La collecte des données pour l’étude qualitative et l’analyse coût-efficacité du projet est prévue pour juin 2021.

VOLET 2

À l’échelle mondiale, la pneumonie et la diarrhée sont les principales causes de mortalité chez les jeunes enfants, totalisant à elles seules 29% des décès chez les enfants âgés de moins de 5 ans. Lorsqu’un enfant tombe malade, il peut être guéri grâce à un traitement efficace, comme des antibiotiques contre la pneumonie bactérienne et des sels de réhydratation orale contre la diarrhée. Cependant, la réduction de l’efficacité des antibiotiques pour les enfants, en particulier ceux souffrant de MAS, représente un risque élevé de mortalité par des maladies infectieuses telles que la diarrhée et la pneumonie.
L’objectif de cette étude est d’éclairer les stratégies de traitement antibiotique dans le cadre de la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère et des infections d’origine communautaire dans la population étudiée.
Le deuxième volet du projet TISA lancé en octobre 2019 vise à étudier la résistance aux antimicrobiens (RAM) chez les entéro-pathogènes portés par des enfants âgés de 6 à 59 mois inclus dans l’étude dans la région Nord du Sénégal. Ce projet de recherche consiste à effectuer des analyses méta-génomiques ciblées sur un sous-ensemble d’échantillons de selles des enfants inclus dans l’étude pour étudier la RAM.

Résultats :

La collecte de données pour le second volet de l’essai TISA a débuté en octobre 2019 et s’est poursuivi pendant 12 mois. L’élaboration du protocole de laboratoire a eu lieu de février à mai 2020 ;
La planification de l’étude visant à étudier la RAM chez les entéro-pathogènes portés par des enfants commencera au 2e trimestre 2021.
Les résultats seront examinés dans le contexte plus large de la crise sanitaire mondiale de la RAM. Des analyses similaires vont être entreprises sur des échantillons d’une deuxième étude menée par Action Against Hunger (USA) et LSHTM dans quatre pays d’Afrique subsaharienne.

 

Les résultats scientifiques et les recommandations opérationnelles du projet seront partagés avec l’équipe TISA et ses partenaires, dont ACF (France, Espagne, Sénégal), l’UNICEF et le Ministère sénégalais de la Santé.

Une vidéo de présentation des avancées du projet a été réalisé en 2020. Dieynaba N’DIAYE, référente projets de Recherche & Analyses, y explique le projet TISA, son origine et ses enjeux.

Année du projet :
2018

Zone d'intervention :

Matam, Sénégal

Télécharger la
fiche du projet

Pour des actions durables contre la faim

Faire un don